Se prendre pour un pilote

Voici une activité ludique à faire autant entre amis qu’avec des collègues. C’est nouveau, intéressant, et cela vous transporte dans le monde des pilotes de lignes car Il est maintenant faisable de piloter un Boeing 737 en simulateur de vol pro. Cette activité peu commune est pratiquée dans un espace d’instruction des pilotes en France. Ces PNC iront après œuvrer pour AirFrance. Les simu de vol professionnels sont des merveilles de technicité, bougés par des vérins hydrauliques, qui créent précisément les déplacements d’un airbus ou boeing. Cette pratique est spécialement prisée par les férus d’aviation, mais aussi par les personnes qui ambitionnent de discerner le rôle de pilote. Les individus sont admis par un qualifiant airbus sur le centre école. Un court briefing de 30mn est fait puis commence la séance de simulateur. La personne peut choisir son endroit de départ et son point d’arrivée. Il pourra spécifiquement modéliser les conjonctures météo tout comme les surprises qui peuvent arriver pendant le vol. Les passionnés d’aviation s’en donnent à cœur joie. Cependant comme ceux qui ont peur en avion. Beaucoup de personnes ont peur dans l’avion faute d’une mauvaise expérience de vol. Certains ont souffert des conditions atmosphériques catastrophiques, comme certaines situations totalement pénibles comme être frappé par des éclairs en avion, ou pareillement un phénomène de dépressurisation. Toute position en vol difficile déclenche une phobie du prochain envol. Dans le but de affronter contre cette appréhension et cette crainte de l’avion. Les simu professionnels sont utilisés par les médecins pour présenter des séances antistress pour combattre contre la peur de l’ avion. Ces stages sont individualisées et proposés à l’individu pour une supérieure efficacité. Le stage de 3h consent au prétendant de comprendre la dynamique d’un aéronef et de se poser en condition, directement aux commandes d’un avion. Assisté d’un instructeur, le postulant aborde ses craintes afin de mieux les réaliser et les vaincre. Les simu proposés sont des Airbus 320 et Boeing. La façon de piloter le simu Airbus et le simu B737 sont dissemblables. La technicité de pilotage A320 est centrée sur le manche – vous assignez une impulsion sur le joystick et l’avion va fixer la posture qui vient de lui être fixée, sans continuer l’angle d’attaque sur le manche à balai. Ceci peut être occasionnellement troublant pour un individu. A l’inverse, le simu Boeing maintient une perception de vol usuel. Le manche à balai est traditionnel, et il convient de conserver l’angle d’attaque sur le manche à balai pour maintenir l’angle d’attaque ou l’attaque de l’aéroplane. Pour chercher de la hauteur, vous tirez sur le joystick, et vous devez retenir cette angle d’attaque pour continuer à prendre de la hauteur. Au contraire sur l’Airbus, vous donnez un angle de progression, et on peut relâcher le manche. L’appareil prolonge son ascension. Pour redonner l’équilibre, il faudra ainsi pousser sur le manche à balai pour retrouver l’angle originelle. Il n’existe pas de choix parfait pour votre simu B737, cela dépend des attentes des participants. Dans tous les cas, la séance en simulateur de vol professionnel est incroyable.

Comments are closed.