11184618_1615325672012683_1441981108_n

Inside Vegas

La semaine dernière, la direction de mon entreprise m’a envoyé à Las Vegas pour participer à un séminaire sur la croissance. Si j’ai été fasciné par la ville (je n’y étais allé qu’une fois, très brièvement, par le passé), c’est en fin de compte le sujet du séminaire et la manière dont il a été abordé qui m’a le plus marqué : la croissance, et pourquoi celle-ci est un besoin fondamental pour notre société. Le niveau de vie s’est mis à augmenter de façon considérable depuis le XIXe, tout spécialement en Occident. Certains individus critiquent donc le fait que notre société ait encore un tel besoin de relancer la croissance. A la base de cette critique, il y a évidemment un amalgame entre la « croissance économique » et de nombreux autres problèmes : le consumérisme, le réchauffement climatique, la pollution environnementale, la publicité intempestive… Non seulement ces problèmes ne sont pas, comme on va le voir, causés directement par la croissance, mais ils sont aussi l’arbre qui cache la forêt. Car sans croissance, il nous faudrait aussi nous résigner à ne plus profiter de sécurité sociale, d’enseignement ou de culture. Je le rappelle à ceux qui auraient tendance à l’oublier : c’est la croissance qui nous permet de travailler deux fois moins que par le passé ; c’est aussi la croissance qui a fait baisser la mortalité infantile, qu’une sécurité sociale a été édifiée, que des pays ont pu généraliser l’enseignement. La croissance ne constitue pas un but : elle n’est qu’un instrument permettant à des gens, des entreprises ou des peuples d’agrémenter leurs conditions de vie. Ce qui compte, c’est ce que cette croissance offre à la société. Ce qui marche à grande échelle s’applique aussi à l’individu. Quand ce dernier devient plus riche, des choix s’ouvrent à lui. Il usera de ce pécule pour acquérir un smartphone dernier cri ou voyager à travers le monde. Il privilégiera peut-être l’épargne de ses petits-enfants, ou encore parrainera Amnesty International. Ces choix sont spécifiques à chacun. Chacun a une opinion concernant la façon d’utiliser cette prospérité. Mais dans tous les cas, la croissance est indispensable pour que des choix soient rendus possibles. Pas de choix sans croissance. Notre société n’a pas les moyens de progresser sans elle. Ce séminaire à Las Vegas m’a au final autant plu pour le propos que pour le cadre. A découvrir si vous le souhaitez, le site de l’organisme organisateur de notre séminaire à Las Vegas. Si vous souhaitez y aller aussi. Suivez le lien.

Comments are closed.