rhodes

Découvrir Rhodes

La cité de Rhodes niche aux confins nord de l’île grecque éponyme, et commande, depuis sa fondation en 408 av. J.-C., la voie navigable reliant la met Égée à l’est de la Méditerranée. Dans l’Antiquité, cette importante cité portuaire comptait 100000 citoyens et arborait l’une des Sept Merveilles du monde antique : surplombant le port, un colosse de bronze et de fer à l’effigie d‘Hélios, dieu du Soleil. Il fut érigé vers 292 et abattu par un séisme en 227 av. JC. Saint Paul en aurait admiré les vestiges en l’an 57 de notre ère. Si le colosse a aujourd’hui disparu sans laisser de traces, le rôle stratégique de Rhodes se perçoit encore dans son tissu urbain : la Vieille Ville est l’une des cités fortifiées les mieux préservées d’Europe. À l’intérieur des murailles court un enchevêtrement de ruelles anciennes, pavées ou dallées de pierres plates et bordées de maisons, d’échoppes, de bars et d’ateliers, sous le regard du Palais des grands maîtres des chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem (XIVe siècle). Ces chevaliers croisés, ou hospitaliers, établissent leur siège à Rhodes de 1309 à 1522. La rue des Chevaliers menant au palais est soulignée d’anciennes auberges appelées « langues », car elles étaient autrefois gérées par les divers groupes nationaux dont étaient originaires les chevaliers : leurs blasons sont d’ailleurs encore visibles. Renforcés après les assauts ottomans de 1480, les remparts de 4 kilomètres de long datent du XIXe siècle. Mais Rhodes n’est pas tout à fait celle qu’elle paraît être. Son palais, détruit par une explosion de munitions en 1856, est reconstruit, par les Italiens lors de leur occupation de l’île entre 1912 et 1943 pour servir de résidence d’été au roi d’Italie et à Mussolini. Tout cela fait partie de l’intrigante mosaïque historique de la cité. À l’arrière des remparts cohabitent églises byzantines et mosquées ottomanes, minarets et hammams. Hors des murs, le port de Mandraki, où les Grecs de l’Antiquité amarraient leurs galères et où subsistent un fort et trois moulins médiévaux, est fréquenté par les ferries et les yachts luxueux. Sur l’acropole, au sommet de la colline à l’ouest, voici les vestiges des temples grecs d’Apollon et de Zeus, d‘un stade et d’un théâtre. Tout autour s’étend la Nouvelle Ville, station balnéaire très prisée avec ses hôtels, bars et restaurants et ses plages bondées de parasols et de chaises longues. Rhodes est décidément une escale fabuleuse pour un séminaire. Riche de deux mille cinq cents ans d’histoire, la ville est toujours vivante, et offre tous les charmes et toute la vie nocturne qui caractérisent les villes du bassin méditerranéen. A retrouver en détail sur le site Voyage Insolite.

rhodes

Comments are closed.