parthenon

Découvrir le Parthénon à Athènes

Partez pour la Grèce, à la découverte du mythique Parthénon, un temple qui symbolise toute la Grèce antique. Les principaux édifices de la colline de l’Acropole qui domine Athènes furent bâtis durant l’Age d’or de la cité, au 5ème siècle av. J.-C., entre les guerres médiques et celles du Péloponnese. Le plus grand et le plus célèbre est le temple d’Athéna, déesse et gardienne d’Athènes. On le doit à Péricles, homme politique et général athénien. Il est un symbole familier de la Grece antique de la démocratie athénienne. Financé par la ligue de Délos (association des cités grecques alliées d’Athènes au 5ème siècle), le Parthénon, qui reflète la majesté de la cité, fut le grand projet de Péricles, son testament, ainsi qu’un monument à l’image de sa force et de sa volonté. Le grand sculpteur Phidias fut chargé de la construction, qui débuta en 447 av. J.-C. et s’acheva en 431 av. J.-C. L’édifice est de style dorique, bien que la cité d’Athenes fût de style ionique. Phidias serait aussi l’auteur d’une colossale statue d’Athéna en or et en ivoire, qui se trouvait dans l’édifice, mais qui a disparu et n’est connue que par des copies. Dans la mythologie grecque, la déesse sortit du crâne de Zeus. La scène est représentée sur un fronton à l’extrémité est de l’édifice. Un grand nombre de sculptures du temple glorifiaient la victoire des dieux grecs sur les géants et les centaures. Le Parthénon fut en partie détruit en 1687, lorsque la poudre entreposée par les Ottomans explosa après une attaque au mortier des Vénitiens Au début du 19ème siècle, l’ambassadeur de Grande Bretagne, lord Elgin, acheta de manière controversées des sculptures aux Turcs et les emporta à Londres, les marbres d’Elgin, comme on les appelle, sont toujours exposés au British Museum.

parthenon

Comments are closed.