kilimandjaro-1

Ascension du Kilimandjaro

L’ascension du Kilimandjaro fait partie des super voyages à faire, si possible au moins une fois dans sa vie. « Vaste comme le monde, immense, haut et incroyablement blanc dans le soleil ». C’est ainsi qu’Ernest Hemingway le décrivait dans Les Neiges du Kilimandjaro, ensorcelé par la masse et la magnificence du plus haut sommet de l’Afrique. Ce strato-volcan endormi se dresse sur le haut plateau, à 900 m d’altitude, jusqu’à 5895 m à l’Uhuru, ou Kibo, le plus haut de ses trois cônes volcaniques. Et, à 325 km à peine de l’équateur, ses neiges éternelles semblent défier la logique. Toutefois, elles cesseront d’être éternelles entre 2022 et 2033 selon les estimations, à cause du réchauffement climatique. En revanche, le Kilimandjaro est l’un des sommets les plus faciles à escalader.

Pour tenter l’expérience, il suffit d’être en bonne condition physique et de se munir d’une canne, de vêtements adaptés et d’une bonne dose de détermination. Chaque année, près de 25000 personnes atteignent le sommet, après un trajet assez irréel qui semble mener, au niveau du paysage et du climat, des Tropiques à l’Arctique. Six itinéraires officiels mènent à l’Uhuru. Baptisés Shira, Lemosho, lvlachame, Umbwe, lvlarangu et Rongai, ils ont été tracés par les guides et les porteurs autochtones de Moshi, le village au pied du Kilimandjaro. L’un d’entre eux, le légendaire Yohani Kinyala Lauwo, accompagna les alpinistes autrichiens Hans Meyer et Ludwig Purtscheller lors de la première ascension du sommet, en 1889. Après avoir répété l’exploit des dizaines de fois, il mourut à l’âge incroyable de cent-vingt-cinq ans, alors que sa montagne était devenue une destination touristique « de masse ».

 

Comments are closed.